jeudi 14 septembre 2017

Et puis un jour il faut apprendre à se séparer...

Après la naissance de Lilian et Maël, j'ai décidé de prendre un congé parental d'un an. Nous en avions besoin pour prendre nos marques dans cette nouvelle vie à 6.

L'année est passée à une allure folle...

Depuis Lundi, les minus (qui ne le sont plus franchement!) ont commencé leur adaptation à la crèche.
 
Une sacrée étape, mais:
 
La crèche on la connait, c'est celle où Clément a été pendant plus de 2 ans.

Les séparations pour une après midi, une journée, un weekend chez les grands parents se sont toujours bien passées.
 

Et puis en toute honneteté, il y a des jours où j'avais vraiment hâte que ce moment arrive. J'ai beau les aimer tous les 4 du plus profond de mon cœur... J'ai besoin de relais pour respirer et reprendre mon souffle dans cette vie bien rythmée.

Alors je pensais être prête & forte pour franchir avec eux cette étape, sans oublier une petite touche de nostalgie bien évidemment (dit la maman qui décide de réaliser le livre photos de leurs naissances en ce moment...). Mélange de nostalgie et de soulagement... LE paradoxe parental dans toute sa splendeur (oui oui même les papas sont touchés d'abord!)

Je les ai accompagné pendant 3 matinées pour découvrir ensemble la crèche, qu'ils prennent petit à petit leurs marques, et que j'échange avec leur référente.

Chaque matin ils arrivent dans la section avec le sourire jusqu'aux oreilles (pourvu que ca dure). Maël adore la salle de motricité. Lilian préfère le coin cuisine et le petit train.
 
Ce matin après discussion avec la référente, je suis partie pendant 20 minutes. Je suis allée marcher dans la fôret autour du lac (c'est beaucoup moins fun sans toi Aline si tu passes par là) et eux ont continué de jouer et vadrouiller comme si de rien était.



A mon retour, la référente m'a proposé qu'ils restent manger à la crèche en ma présence. C'est là que ca s'est un peu corsé...

Réaction à la séparation? Trop de changements? Le tout mélangé à de la fatigue... Lilian était inconsolable. Maël serait bien resté manger (et jouer avec le gobelet rempli d'eau de sa petite voisine) mais il regardait avec inquiètude son frère deverser ce trop plein d'émotions.

Alors on est partis...

Sur le trajet du retour, ils se sont endormis
. Et moi, en silence, la tête remplie de questions, j'ai pleuré.


Presque 18 mois passés ensemble...
& puis maintenant il va falloir apprendre à se séparer.

On était bien dans notre bulle.

Lundi on y retournera pour tenter de continuer l'adaptation en douceur: 1h de séparation, puis 2, puis la matinée et enfin une journée complète.

Je suis confiante, je sais qu'ils seront entre de bonnes mains.

Mais, entre nous, j'aurai quand même la gorge serrée et les yeux humides en repartant de là-bas les bras vides...


 

jeudi 7 septembre 2017

" Fais de ta vie un rêve et de tes rêves une réalité "

Depuis quelques années j'avais un projet qui me tenait beaucoup à coeur: Celui de devenir bénévole auprès d'une association. M'investir, donner un peu de mon temps à ceux et celles qui en ont besoin.

En Octobre 2016, une déléguation de l'association REVES est créé en Essonne. Une amie proche fait même partie du bureau (coucou Céline!). Je saute alors sur l'occasion pour me lancer avec eux dans cette aventure.


REVES est une association qui réalise le rêve d'enfants gravement malades. Une cause qui me tient vraiment à coeur. La vie de parents de 4 garcons n'est pas de tout repos mais on savoure chaque jour la chance de les avoir auprès de nous, en bonne santé, débordant d'énergie.

 En tant que bénévole nous organisons des évènements dans le but de financer les rêves mais aussi d'autres tout au long de l'année avec les enfants et leurs familles. 

En Juin dernier j'ai pu les accompagner pour un baptème de l'air. Un moment riche en émotions. Quel bonheur de voir les étoiles dans leurs yeux, quel plaisir de savoir que pendant ce temps ils oublient (un peu) la maladie. 


Je vous laisse le lien vers le site: REVES

& si le coeur vous en dit, n'hésitez pas à me contacter. Nous recherchons des nouveaux bénévoles mais aussi des dons (livres, jeux, etc...) et des petites mains pour des évènements ponctuels. 

 

vendredi 25 août 2017

Après un an de congé parental

Après un an de congé parental auprès de mes loulous, je vais moi aussi faire ma rentrée en Septembre et reprendre la route du boulot.

On me demande souvent si ce n'est pas trop dur d'être maman au foyer (cette expression me fait sourire, j'aurai plutot dis "maman en vadrouille" moi entre les aller retours 3 fois par jour aux écoles, les courses, les rdv médicaux, les activités des enfants, nos sorties...). 

Alors dans cet article je vais essayer de dresser un petit bilan personnel de cette parenthèse professionnelle. 


Ce que j'ai aimé:

- Avoir eu du temps auprès de Lilian et Maël. Quel bonheur de les voir grandir chaque jour, de partager avec eux tous ces petits moments privilégiés


- Avoir pu m'adapter aux besoins de Clément: Il aura fait sa 1ère année d'école en douceur avec classe le matin uniquement de 8h30 à 11h30 (et 1 journée complète par semaine à partir du mois de Mai).

- Avoir été présente pour Raphaël pendant son année de CP. 

- De vraies vacances scolaires pour tout le monde:
Pas de centre de loisirs, pas de réveil le matin...


- Avoir pu gérer "plus facilement" toute la logistique qu'une famille nombreuse impose (On en parle des courses & du nombre de lessives?)

- Pouvoir faire les magasins en semaine 

- Nos mercredis après midis
  



    

Ce que j'ai moins aimé:

- Le gros point noir, on ne va pas se mentir: Les finances! Un congé parental total est indemnisé 390€/mois par la CAF... Je ne pense pas avoir besoin de vous faire un dessin pour vous expliquer que certaines fins de mois ont été plus compliquées que d'autres (Et encore le chéri gagne plûtot "bien" sa vie).

- L'isolement, la routine, le manque de reconnaissance...

- Le manque de structures d'accueil pour pouvoir laisser plus facilement les petits pour quelques heures de temps en temps. Notre demande de places en halte garderie a été refusé.


Dans un mois je reprendrai le chemin du boulot à 80%: Je ne travaillerai pas les mercredis et vendredis après-midis. 

 Raphaël fera sa rentrée en CE1
Clément en Moyenne section

& Lilian et Mael iront découvrir les joies de la collectivité à la crèche de l'hôpital ou je travaille.


 



J'avoue avoir hâte de changer d'air, changer de rythme, voir du monde, ne plus être "que" Maman mais j'ai quand meme une petite boule au ventre et la tête remplie de questions.

Durant le mois à venir il va falloir:

Préparer au mieux la rentrée de tout ce petit monde


Booker les inscriptions cantines, garderies, centres de loisirs, crêche, (et un weekend en amoureux?)

Organiser l'adaptation à la crêche des minus




Et surtout, profiter encore un peu de cette parenthèse hors du temps.


mardi 15 août 2017

& des sourires par milliers!

Je suis de nature plutôt discrète. Mais depuis l'arrivée des minus dans notre vie, on ne passe plus inaperçu. À la moindre sortie, on attire les regards, les questions, les remarques, les sourires...

J'en ai souvent marre de répéter sans cesse les mêmes choses: 
OUI ce sont des jumeaux,
 OUI des garçons, 
RIEN QUE des garçons, 
OUI c'est "du travail",  
NON on ne tentera pas un 5ème pour avoir une fille
OUI ils sont tous à nous
OUI du même papa
OUI nous nous en sortons 

& OUI nous sommes heureux!

Bref, entre parents de jumeaux et/ou de famille nombreuse on se comprend... Même combat! 

MAIS aujourd'hui ce que j'ai choisi de retenir ce sont les sourires... 

Depuis 16 mois j'en reçois une quantité extraordinaire dès que je sors avec les loustiques: Des sourires curieux, parfois timides, d'envie peut être, de compassion parfois, d'étonnement, d'émerveillement souvent, de soutien, des sourires complices, d'encouragement, des sourires tout simplement. 

Et depuis que Lilian et Maël font des sourires, bisous et coucou à qui veut bien passer dans leurs champs de vision, je ne vous raconte pas!

Ils me rendent fière d'eux, de nous, de moi et me donne de la force et la confiance en moi qu'il me manque parfois.

Ça fait tellement de bien de  recevoir ces sourires et de les rendre, comme ça, juste pour le plaisir. 

Ils font du bien dans ce monde un peu tordu, ils rendent la vie bien plus jolie 







mardi 25 juillet 2017

Déco d'anniversaire Harry Potter à petit budget

S'il y a bien une chose que mes 2 ainés partagent avec leur père, c'est leur passion pour Harry Potter et son univers magique. 

Alors quand on a demandé à Raphaël ce qui lui ferait plaisir pour son anniversaire, c'est avec des étoiles pleins les yeux qu'il a prononcé le nom de leur héro du moment.

Comme pour tous les anniversaires, Pinterest est mon meilleur allié.



  


 



 

___________________________________________________________________

Le kit déco papier vient de chez Fêtes vous même

Les chouettes sont de simples rouleaux de papier toilette pliés et sur lesquels j'ai dessiné avec un feutre noir

Les présentoirs et tubes à essais sont de la récup' de notre mariage

Les coloriages viennent du site Hello Kids 

Pour les gateaux j'ai fais au plus simple: Un gateau au yaourt et un molleux au chocolat décorés de pâte à sucre et quelques bonbons

Je n'ai pas photographié la guirlande de fanions sur le buffet mais elle trône fierement dans la chambre de Raphaël maintenant en souvenir de cette chouette après-midi.

___________________________________________________________________ 



 Merci encore aux personnes présentes, vous nous avez gaté de votre présence, votre bonne humeur et de superbes cadeaux pour notre (grand) Loulou de (presque) 7 ans.