jeudi 22 juin 2017

Comme un second souffle

Ce soir quand je vous écris j'ai l'impression de revenir de loin... Et pourtant pendant ces 9 mois d'absence sur la blogosphère, je ne suis pas partie bien loin.

Ce blog je l'ai toujours voulu vrai, à mon image. Alors je vais vous ouvrir un peu mon "jardin secret" parce que la maternité (pardon la parentalité!) ce n'est pas que des bisounours et des paillettes.

J'ai tenté pendant quelques temps de continuer de vivre, d'écrire et de partager comme si tout allait bien. Mais le tourbillon de la vie l'a emporté: les journées bien rythmées, les nuits écourtées, les microbes multipliés, le temps qui file, les panières de linge à n'en plus finir, les factures, les mauvaises nouvelles, la fatigue qui s'installe...

Je ne te parle pas de la fatigue d'un lendemain de soirée ou d'une semaine de boulot bien chargée... Je te parle d'une fatigue qui s'installe sans vraiment que tu t'en rendes compte. Elle est viceuse, petit à petit elle fait son nid, et devient de plus en plus envahissante et intense. Elle est là, toujours là, même apès une bonne nuit de sommeil. Je me sens débordée... submergée par cette vie qui défile à 2000 à l'heure. Je me sens parfois nulle, incapable, perdue. Je culpabilise de toutes ces pensées négatives alors que mes enfants sont tous les 4 des bouilles d'amour avec de l'amour et de la bonne humeur à revendre. Je suis en congé parental, je l'ai choisi. Alors je dois assurer.

Un après midi je tombe de fatigue sur le canapé entre 2 piles énormes de linges à plier. Je décide malgré tout de m'accorder quelques minutes devant la télé pendant que mes minus dorment et que les grands sont à l'école. Par le plus grand des hasards je met l'émission 1001 vies sur France 2, celle ci parle du "Burn out parental". J'ai écouté et énormement pleuré. Chaque phrase résonne en moi. Ces femmes mettent des mots sur mes maux. Une révélation... 

J'ai séché mes larmes, je suis allée chercher mes enfants à l'école en me faisant la promesse de me prendre en mains avant qu'il ne soit trop tard... Je dois reprendre mon souffle.

Une semaine après on partait en vacances à la montagne tous les 6. Si vous saviez comme ces quelques jours m'ont fait du bien, si vous saviez comme j'avais besoin de ce bol d'air avec eux tout simplement (Merci soeurette pour votre accueil)

A notre retour, 

j'ai relaché la pression quant aux taches ménagères

J'ai appris à m'écouter, à respecter mon corps et ses limites

J'essaie de ne plus tout prendre sur moi, à dire les choses 

J'ai appris sur moi même, sur ce que je voulais et ne voulais pas

J'ai appris à me surpasser, à donner le meilleur de moi même    

Je tente de prendre du temps avec chacun de mes enfants pour des moments de qualité dès que possible

On laisse les enfants (tous les enfants!) de temps en temps pour une soirée, un weekend en amoureux

On a inscrit les petits à la crêche pour Septembre 

Je vais reprendre le travail

J'ai compris que pour rendre mes enfants heureux il fallait que je le sois également 

Je ne culpabilise plus de lâcher prise de temps en temps

Parce que mes enfants se souviendront sûrement des bons moments passés ensemble et n'en ont rien à secouer de manger des pâtes un peu trop souvent

...

Le travail est encore long, je le sais. Il y a toujours des jours avec et des jours sans mais je sais que dorénavant je marche à ma vitesse dans la bonne direction 

Ecrire ce billet n'a pas été facile. J'ai longtemps hésité à le publier. Mais je ne pouvais pas continuer ce blog "comme ci de rien était". Écrire , c'est un pas de plus dans la bonne direction pour moi et je me dis que si je peux aider d'autres mamans/papas en partageant "l'envers du décor
" et bien j'en serai ravie.

Je ne pouvais pas conclure ce billet un peu trop tristoune à mon gout sans vous partager en vrac quelques petits et grands bonheurs qui ont aussi eu lieu durant mon absence. 

La vie n'est jamais entièrement rose ou noire, elle est faite de nuances à apprécier à leurs justes valeurs pour continuer d'avancer.
















& avant de vous laisser, je voudrais partager avec vous 3 blogs que j'ai énormement lu et qui m'ont été d'une aide précieuse:

Quatre enfants

Le syndrome du neurone unique

Fabuleuses au foyer   

1 commentaire:

  1. Mamanpuissance422 juin 2017 à 22:01

    Merci de nous partager cette expérience ! Cette fatigue qui sinstalle doucement et qui devient quotidienne, banale , installée en nous .... je la connais si bien ! Moi aussi j'ai eu un déclic , et jai décidé de lâcher prise sur beaucoup de choses pour profiter des moments de bonheurs qui passent si vite . Il m'aura fallu du temps ( et 4 enfants) pour comprendre que pour rendre nos enfants heureux , il faut soi meme etre heureux . Prendre soin de soi , de son couple , se poser sur le canapé et dire merde au menage le temps dun aprem , manger juste des pâtes parce qu'on avait la flemme et qu'on a pris 10 minute pour soi....bref , mettre la barre pins haute, ce n'est pas de l'égoïsme . Une maman heureuse et reposée cest la base d'une famille heureuse ;)

    RépondreSupprimer

Petits commentaires